Tarifs et financements

 

 

 

 

 

   L'affichage des honoraires sur internet pouvant être considéré comme de la publicité, merci de bien vouloir contacter directement le professionnel de santé.

   La prestation délivrée par votre professionnel de santé ne fait pas l’objet d’un conventionnement. Dès lors, la psychomotricité n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Le montant des honoraires doit cependant être déterminé avec tact et mesure.

Néanmoins, certaines aides financières sont possibles

Les mutuelles

Certaines mutuelles remboursent les séances de psychomotricité. N'hésitez pas à en faire la demande auprès de la vôtre car les séances de psychomotricité peuvent être englobées dans d'autres prestations comme "frais coûteux non remboursés par la sécurité sociale",  "médecine douce" ou encore " actes hors nomenclatures".

La demande effectuée auprès de la mutuelle devra être accompagnée d'un devis réalisé par le psychomotricien.


 

Voici une liste non exhaustive des mutuelles offrant une prestation pour le remboursement des séances de psychomotricité :

  • April santé solidaris (mutuelle handicape.com) : 650 euros/an

  • MGEN : 16 euros/séance - maximum 30 séances/an

  • MUTUELLE SMH : de 6 à 12 euros/séance - maximum de 12 séances/an

  • SMO France mutuelle : forfait annuel selon formule choisie

  • GROUPE FRANCE MUTUELLE GFM : jusqu’à 250 euros/an

  • INTEGRANCE : jusqu’à 400 euros/an selon les contrats

  • Matmut : niveau 1 : 30 euros/an - niveau 2 : 100euros/an

  • Mutuelle de la Banque Populaire Atlantique : 30 euros par séance

  • Harmonie Mutuelle : à partir du niveau 2 : bilan 75 euros/an et 30 euros/séance - maximum 5 séances par an

  • Pacifica : 10 séances

  • MutAssurances

  • MUTUALIA : option bien être entre 90 et 150 euros/an

  • MUTUELLE INTERIALE

  • Mutuelle de groupe PTT

  • Mutuelle MGC

  • Apicil 

  • Mutuelle du Crédit Agricole

  • Mutuelle d’Airbus

  • Mutuelle militaire : 3 séances

  • PREV INFORM

  • ProBTP

  • Renault

  • ...

    Le montant des prestations est donné à titre indicatif et peut ne plus être à jour

Le dossier MDPH

   Le dossier MDPH n'est pas réservé uniquement aux personnes présentant un handicap lourd.
L'attribution de l'AEEH (Allocation Education Enfant Handicap) peut être attribué pour des patients présentant un trouble neurodéveloppemental  (trouble dys, Trouble Déficitaire de l'Attention, Trouble du Spectre Autistique, etc.) et diagnostiqué par un médecin spécialisé dans les troubles des apprentissages ou un neuropédiatre.
   La prise en considération du handicap par la MDPH est liée au diagnostic mais aussi à la perte d’autonomie. C’est la sévérité du ou des troubles ainsi que leurs impacts, qui sont évalués pour reconnaître ou non, une situation de handicap.

   Le dossier, à retirer auprès de la MDPH de votre département ou sur leur site internet, doit comprendre les pièces suivantes : 

  • Une prescription médicale

  • Un justificatif de la prise en charge ainsi qu’un devis du coût à l’année  (réalisés par le psychomotricien)

Une copie du compte rendu du bilan psychomoteur, étalonné, objectivant ainsi les difficultés + une copie des autres bilans éventuellement effectués (orthophonie, bilan psychométrique, etc.)

  • Une demande de participation financière

Le règlement des séances reste à votre charge mais le versement mensuel de l'AEEH sera rétroactif à partir de l'élaboration du dossier.

Les "prestations extra-légales" auprès de la CPAM

   Cette aide sociale est attribuée en fonction de certains critères notamment de la pathologie du patient et des revenus familiaux. Un formulaire est à réclamer directement au guichet de votre centre de sécurité sociale (CPAM), service sanitaire et sociale.

Un courrier attestant de l’impossibilité de soins ou de l’absence de places en CMP, peut s’avérer utile pour appuyer votre demande. Un dossier doit alors être constitué des différents comptes rendus médicaux et paramédicaux, scolaires, justificatifs de salaires, etc.